Lue 367 fois







Collecte de données : Google et Apple priés de faire la lumière

Politique : Dans des lettres aux géants, la Chambre du Congrès américain interroge Apple et Alphabet sur la collecte de données hors ligne, par les applications tierces et les microphones intégrés.



Le Congrès américain fait connaître publiquement ses préoccupations concernant la vie privée.


Lundi, le Comité de l'énergie et du commerce de la Chambre a publié des lettres adressées au PDG d'Apple, Tim Cook, et au PDG d'Alphabet, Larry Page, demandant comment leurs entreprises protègent la vie privée des utilisateurs.




Nombre des questions aux dirigeants portent sur des produits mobiles, tels que l'iPhone d'Apple et le système d'exploitation Android développé par la filiale d'Alphabet, Google. Les politiques traduisent leurs préoccupations quant à l’utilisation de ces terminaux pour suivre les habitudes des utilisateurs.


 

Trop de donnée tue la donnée 


Le Comité se montre ainsi particulièrement intéressé par la possibilité de collecte de données hors ligne par le biais de services de localisation, de tours cellulaires, de points d'accès Wi-Fi et de connexion Bluetooth.




« Considérant que de nombreux consommateurs pensent probablement qu'un téléphone dépourvu de carte SIM, ou pour lequel ils ont désactivé les services de localisation, le Wi-Fi ou le Bluetooth, par exemple en activant le" Mode Avion ", ne les suit pas activement, ce comportement présumé est troublant » soulignent les deux lettres.


Celles-ci abordent également la capacité des applications tierces à collecter des données, tout comme celle des microphones intégrés dans les smartphones, ainsi que de l'accès à Gmail par les développeurs tiers.




Les législateurs ont demandé aux entreprises de répondre avant le 23 juillet. Apple a refusé de commenter et Alphabet n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.


La demande de renseignements intervient dans un contexte d'intérêt croissant pour les questions de confidentialité à Washington, alimenté notamment par différents scandales sur Facebook, et plus récemment sur Gmail et concernant les applications mobiles.