Lue 963 fois







WhatsApp (Facebook) se hisse à 700 millions d’utilisateurs, et alors ?

Business : Racheté une fortune par Facebook, WhatsApp compte désormais 700 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, 100 millions de plus qu’en août. Mais combien paient effectivement pour utiliser l’appli ? Circulez, l’éditeur n’a rien à dire.


Pour mettre la main sur la populaire application de messagerie, Facebook a déboursé pas moins de 19 milliards de dollars. Autant dire que la firme, et ses actionnaires, se montreront attentifs à la croissance enregistrée par WhatsApp.


Et même si le nombre d’utilisateurs ne rime pas forcément avec un boom des revenus, sur ce plan l’application rachetée par Facebook suit une tendance rassurante pour les investisseurs. L’éditeur revendique ainsi désormais 700 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. Cela représente une augmentation de 100 millions depuis août.


100 millions de plus, mais combien paient ?


Dans un message publié sur Facebook, le PDG de WhatsApp, Jan Koum, ajoute que ce sont chaque jour 30 milliards de messages qui sont envoyés grâce à l’application. Se revendiquant un usage social, WhatsApp se classe ainsi 2e en termes d’utilisateurs, derrière Facebook (1,3 milliard, officiellement).


Toutefois, malgré ces centaines de millions d’utilisateurs, le business model de WhatsApp pose toujours question et l’éditeur a d’ailleurs refusé à l’occasion de la publication de ces chiffres de communiquer sur des aspects financiers.


Interrogé, un porte-parole n’a par exemple pas souhaité indiquer combien de ces 700 millions d’utilisateurs actifs étaient des clients payants de WhatsApp, ni même si la croissance réalisée par l’application répondait aux attentes de son propriétaire, Facebook.


En décembre dernier, le co-fondateur de Twitter, Evan Williams s’emportait contre l’évaluation faite de la performance des entreprises du Web et du mobile sur la base de leurs utilisateurs actifs. « Facebook a fait un travail incroyable en en faisant un indicateur pour Wall Street. Personne ne parle jamais de ce que c’est » ironisait-il.


Source: zdnet