Lue 962 fois







Wi-Fi: près de 20% des réseaux professionnels ne sont pas sécurisés à Paris

Technologie - Dans son étude annuelle sur la sécurité des réseaux sans fil, la société RSA Security montre que 18% des réseaux Wi-Fi d'entreprises parisiennes ne sont toujours pas protégés. Une situation qui s'améliore toutefois légèrement par rapport à 2006.

Au premier trimestre 2007, quasiment deux réseaux Wi-Fi d'entreprises sur dix n'étaient pas protégés à Paris, selon la société américaine RSA Security, qui vient de publier sa dernière étude sur la sécurité des réseaux sans fil à New-York, Londres et Paris.

RSA Security ne prend pas en compte les hot spots qui représentent 11% des réseaux Wi-Fi parisiens. En les excluant, c'est donc précisément 18% des réseaux professionnels qui demeurent sans protection à Paris - contre 71% sécurisés.

Ce résultat est légèrement meilleur qu'en 2006 où 19% des réseaux sans fils professionnels étaient sans protection; en 2006 toujours, Londres affichait 23% de réseaux non sécurisés et New York 20%. Cette année la capitale britannique a amélioré la situation puisqu'elle est au coude-à-coude avec Paris, tandis que "The big apple" fait moins bien avec 21%.

Protocole de chiffrement WEP non activé

Par «réseau sécurisé», RSA Security entend simplement l'utilisation du protocole de chiffrement WEP (Wired Equivalent Privacy), fourni en standard avec les équipements Wi-Fi. Dans la plupart des cas, ce chiffrement n'est pas activé comme le prévoit les normes radio 802.11 a,b et g. C'est donc à l'utilisateur de modifier les options de sécurité. Certains fabricants proposent également des équipements avec WEP activé.

Au niveau de sécurité supérieur, qui comprend l'implémentation des technologies 802.11i ou du WPA (Wi-Fi Protected Access), New York atteint 49% des points d'accès professionnels sécurisés, devant Londres (48%) et Paris (41 %).

Cette étude a été réalisée pour RSA Security par Security Consulting Practice, cabinet indépendant en sécurité informatique de Cap Gemini UK. Les chercheurs ont recueilli des informations, en circulant simplement dans différents quartiers des villes étudiées, équipés d'un PC portable et d'un logiciel scannant les réseaux.

Par Christophe Guillemin
ZDNet France
14 juin 2007